Abilio Diniz

Abilio Diniz

Abilio Diniz

De la petite boulangerie au groupe GPA

En 1974, Abilio Diniz (ici) discute les fondateurs de Carrefour. Il prend exemple sur leur réussite pour développer son propre groupe. La boutique de son père est à l’origine du Groupe Pão de Açúcar (GPA). Sur un boulevard particulièrement connu de São Paulo, le père d’Abilio Diniz inaugure sa toute première boulangerie.

Selon "Forbes", la richesse d’Abilio Diniz est évaluée à près de 4 milliards de $, ce qui en fait la 10e fortune du sous-continent brésilien. Le businessman est l’un des stars les plus fascinantes du sous-continent brésilien. Luiz Inácio Lula da Silva, qui n'est autre que l’ancien chef d'Etat du sous-continent brésilien, dénombrait Abilio Diniz au sein de son cercle proche.

Le sport, la famille, la foi, un homme de valeurs

Prônant le contentement et la motivation des collaborateurs dans les sociétés, le "capitalisme responsable" est un courant créé sur le continent américain dont se revendique Abilio Diniz. L'entrepreneur pratique la religion catholique, il voue un culte à Sainte Rita, la patronne des causes perdues. Ancien joueur de foot, ayant aussi pratiqué la capoeira et la boxe, Abilio Diniz est un grand athlète qui commence chaque jour par un entraînement sportif. Sous sa houlette, des salles de gym sont construites dans les hypermarchés GPA et des programmes financés par le groupe poussant son équipe à prendre part aux marathons sont déployés. En effet, il est intimement convaincu des bienfaits du sport.

Dans les années 1980, en phase d'extrême inflation, Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire National. Le groupe GPA géré par cet entrepreneur rencontre de graves difficultés financières au début de la décennie 90, en pleine crise. Abilio Diniz ouvre GPA aux investisseurs en 1995. Le groupe devient le chef de file de la distribution dans le pays après que l'homme d'affaires ait commencé une période d’acquisitions.

Le retour dans le milieu de la grande distribution brésilienne

Le fonds d'investissement Peninsula, bâti par les Diniz, annonce fin 2014 l'acquisition de 10% du capital de Carrefour Brésil. En multipliant par deux sa prise d'actions dans le capital du groupe Carrefour France, la société d'Abilio Diniz est le quatrième porteur de parts de Carrefour. Abilio Diniz fait son retour dans le secteur de la distribution brésilienne, à 78 printemps et en compagnie d'un partenaire de premier plan.

Le groupe Casino actionnaire majoritaire de GPA, Abilio Diniz quitte son groupe

C'est au début de cette décennie qu'Abilio Diniz ambitionne de saisir la chance de transformer son groupe en numéro deux mondial de la grande distribution en réalisant la fusion du groupe GPA avec la branche brésilienne de Carrefour. Le barrage du PDG du groupe Casino mais aussi l’abandon de la Banque Brésilienne de Développement font échouer l'alliance de GPA avec Carrefour Brésil. A l'automne 2013, un accord conclu avec Casino donne la possibilité à Abilio Diniz de mettre fin à clause de non-concurrence et de pouvoir investir dans n’importe quel secteur économique.

Articles