Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Un entrepreneur qui compte au sein du sous-continent brésilien

D’après le magazine du Brésil "Epoca", l'entrepreneur compte parmi les 100 hommes les plus influents au Brésil. Sur le sous-continent brésilien, l’une des personnalités ayant le plus de poids n'est autre qu'Abilio Diniz (http://www.lefigaro.fr/societes/2015/09/24/20005-20150924ARTFIG00397-abilio-diniz-un-seducteur-a-la-conquete-de-carrefour.php). Au cours de l'année 2011, l'entrepreneur joint la Chambre de Politique et de Performance et gestion, dont les ambitions sont d’augmenter la performance des prestations publiques et de rendre concurrentielles les sociétés du sous-continent brésilien. Abilio Diniz fait partie des célébrités les plus fascinantes du sous-continent brésilien.

Depuis son départ de Grupo Pão de Açúcar, Abilio Diniz consacre son temps à Brasil Foods et cherche de nouvelles possibilités d’investissement. Fin 2014, Peninsula, une société de capital-risque fondée par les Diniz, rend publique son entrée au capital de la filiale brésilienne de Carrefour, à hauteur de dix pour cent. Mi-2015, Péninsula porte sa participation à douze pour cent du capital de la filiale brésilienne de Carrefour. Dès lors, Abilio Diniz possède, via Peninsula, 2 places au CA.

Le partenariat avec Casino, un chapitre inachevé

L'union de Carrefour Brésil avec GPA avorte du fait du barrage de Jean-Charles Naouri et de l’abandon de la Banque Brésilienne de Développement. En septembre 2013, l’accord conclu avec le groupe Casino permet à Abilio Diniz de ne plus être soumis à la clause de non-concurrence. Il peut désormais envisager des investissements dans n’importe quel secteur économique. Casino a la main mise sur Grupo Pão de Açúcar à partir de 2012. C’est le divorce puis quelques semaines plus tard le départ de l'entrepreneur brésilien de la présidence du conseil d’administration. C'est en 2011 qu'Abilio Diniz entend saisir l’opportunité de transformer GPA en numéro 2 mondial du secteur de la grande distribution en fusionnant le groupe GPA avec la branche brésilienne du groupe Carrefour.

Le plan de sauvetage sévère mis en place par Abilio Diniz permet de préserver le groupe, qui ferme 1/3 des magasins, vend ses activités dans la péninsule lusitanienne et licencie 20 000 employés. Au cours des années 1990, en pleine crise économique, le le groupe de cet entrepreneur affronte d'importantes difficultés financières. Abilio Diniz décide l'ouverture du capital du groupe Pão de Açúcar en 1995. GPA devient le n°1 de la distribution dans le pays après que l'homme d'affaires ait déclenché une phase d'achats de sociétés.

Abilio Diniz, une jeunesse au Brésil

Abilio Diniz sort diplômé d'une grande école de management à São Paulo, où il est entré en 1956. Etiez-vous au courant qu'enfant, il s’est formé aux arts martiaux dans le but de ne plus être un souffre-douleur ? Les mioches de son quartier prennent Abilio Diniz comme leur tête de turc pendant sa jeunesse.

C'est sur une avenue fréquentée de la ville de São Paulo que le père d’Abilio Diniz a lancé sa toute première boulangerie. Le secteur du commerce trouvera son avenir dans les supermarchés, c'est l'opinion de son père à la fin des années cinquante. En rapport avec le Pain de Sucre à Rio, le magasin de la famille Diniz s'appelle Pão de Açúcar. Le Grupo Pão de Açúcar (GPA) trouve son origine dans la boulangerie fondée par le père d’Abilio Diniz.

Articles