J’ai été licencié pour faute grave, vais-je quand même bénéficier des allocations chômage ?

Un licenciement peut dériver de deux motifs bien distincts : motif économique et motif personnel. Un ajournement pour faute grave s’inscrit dans le cadre d’un licenciement pour motif personnel au même titre qu’une faute lourde et une faute simple. Mais un licenciement pour faute personnel permet-il de bénéficier des allocations de chômage ?

Les différents types de licenciements pour faute

Il existe trois types de licenciements pour faute dans le monde du travail à savoir : le licenciement pour faute simple, pour faute grave et pour faute lourde. Le premier constitue le degré de licenciement le plus léger de tous. Un licenciement simple peut être entraîné par un manque de sérieux de la part du salarié comme : les absences, les retards, un manque de compétence, etc. Le licenciement pour faute grave quant à lui est irréversible. Il est souvent évoqué par l’employeur lorsque le salarié a vraiment commis des fautes sérieuses envers les collègues et l’entreprise. Le dernier constitue le plus haut degré des fautes au travail, car il n’est évoqué que dans le cadre d’une intention malsaine envers l’entreprise. Dans le droit du travail, la faute lourde est la plus pire des sanctions envers un salarié et peut entraîner un très long chômage pour le salarié.

Licenciement pour faute grave : un droit au chômage ?

Le licenciement pour faute grave est classé dans le rang d’un renvoi pour motif personnel. Une personne ayant été licenciée pour faute grave possède cependant un droit légal de bénéficier à des allocations chômage. En effet, une allocation fait partie de l’Aide au Retour à l’Emploi ou ARE et permettra au salarié licencié de bénéficier d’une petite aide avant de retrouver un nouvel emploi. Il peut également bénéficier d’une indemnité de congés payés à condition de ne pas encore avoir épuisé la totalité de ces droits. Par contre, il n’aura pas droit à des indemnités de licenciement ni à des jours de préavis.

Les conditions requises pour bénéficier des allocations au chômage

Pour bénéficier d’une allocation au chômage après la perte d’un emploi, il est important d’être inscrit à pôle emploi. Pôle emploi versera une allocation de chômage dans les cas suivants : un licenciement économique, un licenciement pour motif personnel : licenciement pour faute grave, lourde et simple. Il versera également une allocation aux salariés qui décident de ne pas faire un renouvellement de contrat (CDD), une rupture arbitraire de contrat et une démission légitime. Tant qu’il y a perte involontaire de travail, le salarié percevra toujours des allocations de chômage. Par contre, les indemnités de licenciement et les préavis ne dépendent que de l’employeur.

Je suis enceinte, mon employeur peut-il me licencier ?
Quelle est le montant de l’indemnité de rupture conventionnelle ?